Lab > Axes > Accordion > Nouvelles formes, relations et configurations

Nouvelles formes, relations et configurations

D’après Robert castel, les difficultés et les remises en cause de la place du salariat entraîne, en raison de son pouvoir d’intégration, une véritable métamorphose de la question sociale. Entre les idéologies de la fin du travail et du tout le monde entrepreneurs, de nouvelles formes et configurations s’inventent cherchant à combiner l’accroissement de l’emploi, l’autonomie du travailleur et son insertion dans la société. Selon Manuel Castells, les technologies de l’information ont déstabilisé l’organisation des grandes entreprises, accroissant la place des réseaux, plaçant les salariés et le salariat dans de nouveaux enjeux et de nouvelles contraintes. Le salarié, sans plan de carrière, est plus autonome mais plus seul face au réseau. Il cherche de nouveaux équilibres dans ce que nomme Bauman cette société liquide avec des liens temporaires ou flexibles ou s’inscrivant dans des communautés.

Des nouvelles formes d’emploi apparaissent pour remplacer/compléter les formes actuelles que représentent les contrats en CDD/CDI. Elles permettent de se substituer aux sociétés individuelles : EURL, auto-entrepreneuriat. Une autre forme juridique de sociétés est apparue : la société de portage salarial laquelle facilite également l’accès à cette nouvelle forme d’emploi. Dans cette recherche, nous considérons un consultant porté comme une micro-entreprise qui fait appel au microcrédit de la société de portage. Ce type de société est assimilé à une société hébergeant plusieurs micro-sociétés (incubateur d’entreprise) qui lèvent des fonds par le biais du crowdfunding via les frais de gestion de ces micro-entreprises. Nous effectuons une étude de cas sur dix consultants. Cette étude comprend des questionnaires, des réunions personnalisées et un audit de chacun des comptes des consultants.

Nous nous intéressons à la notion d’autonomie. Les nouvelles formes d’emploi réclament un apprentissage de l’autonomie et de nouvelles formes de dépendance et d’autres rapports de pouvoir. D’après Rancière, un apprentissage émancipateur se fait sous l’autorité d’un « maître ignorant », une certaine autorité bien conduite, où est reconnue l’égalité de tous devant les possibilités d’apprendre, est une voie vers l’émancipation. Selon Serres, on apprend avant tout en étant placé dans ce que l’on ne connaît pas, qui nous permet d’élargir nos capacités. Pour Stiegler, l’apprentissage est avant tout un processus d’individuation ou l’attention portée à celui qui apprend est clé dans la réussite du projet tout comme une compréhension de l’organologie des savoirs.

Nous porterons également une attention toute particulière à la valorisation des actifs immatériels. Les indicateurs de performance et de compétitivité se déplacent aujourd’hui du capital technique et financier, vers le capital immatériel et le partage des connaissances. Les valeurs immatérielles correspondent à toutes sources d’avantages concurrentiels pour les PME, entrepreneurs et indépendants. Elles leur permettent d’accroître leur compétitivité et sont un facteur clé de succès pour la pérennité de leur développement. Les actifs immatériels deviennent dès lors des actifs stratégiques comme le capital humain, le capital innovation, le Business Model.